LA CHORALE CONCORDIA, UNE PAGE D’HISTOIRE

De sa création à la fin de la guerre…

C’est au milieu du siècle, en 1850, que se constitue à Saverne sous l’impulsion de l’organiste Marcel Ungerer l’ensemble vocal « Société Chorale de Saverne ».

 

Nous connaissons très peu l’activité de cette chorale sauf sa participation à un concours de chants à Nancy, en 1867, où elle obtient un Deuxième prix. La guerre de 1870 met fin à l’activité de la société et les chanteurs ne se réunirent par la suite qu’à titre amical, feignant d’ignorer le nouveau régime.

 

En 1883, l’ensemble se reconstitue sous le nom de « Männergesangverein Concordia ». Une nouvelle bannière avec l’inscription latine « Concordia Tres Tabernea Caesaris » est adoptée en 1885 ; elle remplace celle d’avant 1870 mise au musée de la ville. Cette dernière était présente à l’accueil des troupes françaises par la Municipalité le 19 novembre 1918 et devint l’emblème officiel de la société.

 

Retenons de ces anecdotes de l’époque celle de la visite officielle du Statthalter à Saverne, en juin 1886, la « Concordia » y interpréta un chœur français ! Les « Alpes » de Laurent de Rillé.

 

Une date marquante dans les annales de la société reste le concours de Chant qu’elle organisa en 1925. Cette manifestation grandiose rassembla à Saverne 48 chorales avec près de 2.000 choristes. Journée inoubliable pour tous les participants ! Sous l’égide de la « Concordia » a lieu, en 1930, la fondation du groupement des Sociétés Chorales de Saverne et environs.

 

Du 14 juillet 1945 au 26 décembre 1999…

Après la Libération et comme en 1919, la célébration première fête Nationale le 14 juillet 1945 est un événement marquant ; la Concordia et les deux chœurs paroissiaux y sont présents.

 

Si la Chorale « Concordia » se fixe comme objectif principal de cultiver le chant populaire sous toutes ses formes et de plusieurs pays, elle s’est aussi permise de participer à des œuvres du chant sacré comme : « la Messe du Couronnement » de Mozart avec la participation de la chorale 1857 de Haguenau ; le « Stabat Mater » de Joseph Rheinberger avec la chorale des Enseignants de Strasbourg ; le « Stabat Mater » de Dvorak avec la Chorale des Enseignants de Strasbourg, la Chorale 1857 de Haguenau, la Chorale Union de Kolbsheim et les Voix de la CRAV de Strasbourg ;  le « Gloria » de Vivaldi avec l’ensemble des six chorales de Saverne dans le cadre du centenaire de la Chorale Ste Cécile. Cette dernière fut dirigée pendant plus de quarante ans par Fernand Fischer, directeur connu et apprécié des « Céciliens ».

 

Présidée successivement par Gaston Heitz, Georges Adam, Albert Rauscher, Jean-Paul Heitz, Fernand Fischer et Edmond Weishaar, la Chorale « Concordia » a également participé à des concours de chants choral internationaux à Saint Louis, Soultz sous Forêts, Sainte Marie aux Mines et aux animations de la ville de Strasbourg sous le thème : « l’Alsace chante à Strasbourg ». Le 8 mai 1960, sous la direction de M. Roesch, elle obtient le Premier prix au concours International de Colmar.

 

Charles Roesch a assuré la direction jusqu’en 1963, Paul Roos lui succède. Après son décès, Fernand Fischer prend la relève. Pendant quelques années, Théo Neumesiter dirigea aussi la chorale ; il arrêta pour raison de santé.

 

En tant que l’une des doyennes des chorales d’Alsace, elle s’est aussi chargée d’organiser des concours internationaux, des festivals de chant choral et plusieurs congrès. Sous le thème « Saverne, Chœurs de l’Europe », elle a organisé une rencontre des chorales de Saverne et de sa Région avec plus de 400 choristes, interprétant des chœurs des différents pays d’Europe.

Depuis la création de la superbe salle de « l’Espace Rohan » (inaugurée le 24 septembre 1994), la Concordia y tient ses concerts annuels devant une salle comble.

Il y a quelques années le chœur d’hommes de la Concordia s’est transformé en chœur mixte. Le très dynamique Fernand Ficher en assura la direction jusqu’à son décès brutal le 26 décembre 1999. Son fils Jean-Hubert le remplace depuis ; la présidence revenant à Edmond Weishaar.

 

Depuis 2009, Yolande Rehm a accepté la charge de présidente.

 

Le troisième millénaire…

La Chorale participe également et très activement au développement de la vie culturelle de la ville et contribue positivement à l’image de l’Association des Sociétés Chorales d’Alsace.

La Concordia compte aujourd’hui près de soixante choristes enthousiastes, animés par une grande foi dans le chant choral. Selon les souhaits de son père, c’est Jean-Hubert Fischer qui en assure la direction.

 

Les répétitions de la Concordia ont lieu tous les vendredis soir dans les locaux de l’Ecole Municipale de Musique de Saverne. Elle a des objectifs ambitieux pour la prochaine saison 2015/2016 avec la messe Solennel Ste Cécile de Gounod donné le 15 novembre 2015 à la Filature de Mulhouse avec le concours de l’Orchestre d’Hamonie de Mulhouse dans le cadre du 160ème anniversaire de l’Association des Sociétés Chorales d’Alsace  des concerts caritatifs pour la période de Noël tout en préparant son concert annuel à l’Espace Rohan le samedi 2 avril 2016 avec la participation du chœur d’hommes Alliance de Mulhouse.

D’autre part un projet d’une grande œuvre avec nos chorales amies est à l’étude. Le recrutement des voix d’hommes est difficile pour toutes nos chorales, il en est de même pour la Concordia. Pour la rentrée de septembre 2015 nous souhaitons renforcer particulièrement le pupitre des basses ainsi que celui des ténors. Un plan de formation  musical et vocal sera mis en place sur toute la saison prochaine, ceci avec des intervenants professionnels. Un appel est lancé à toutes personnes de tous âges, souhaitant partager la culture du chant choral le tout dans un esprit de franche camaraderie.

 

« Tu peux frapper sans crainte à la porte derrière laquelle tu entends chanter ! »